top of page
Rechercher

A la carte... les itinéraires

La routine et les itinéraires balisés, c’est bon pour le quotidien, si on ne peut pas faire autrement.

Sur l’Escondida, c’est votre imagination, adossée à notre connaissance des canaux du Midi, qui guidera votre itinérance.




Pour des canaux tortueux, ombragés, agrémentés d’écluses qui ne sont rien moins que des ouvrages d’art, cap à l’ouest et il y a le choix !

Le Canal du Midi, imaginé et réalisé par Pierre-Paul Riquet de 1666 à 1681, est un ouvrage exceptionnel, succession de biefs séparés d’écluses ovales… ou rondes comme à Agde. Coups de génie et chefs-d’œuvre architecturaux ont rendu possible une circulation fluviale qui révolutionna alors l’économie du sud de la France.




Ecluses, ponts canaux et même un tunnel se succèdent sur 241 kilomètres, de Toulouse à l’Etang de Thau qui ouvre sur Sète, dernier verrou avant la mer Méditerranée.

Petit frère moins connu, plus intime, le canal de la Robine, creusé aux XVII° et XVIII° siècles, le relie à Narbonne et, plus loin, à Port-La-Nouvelle pour retrouver la mer.


Pour des paysages ouverts, des canaux bordés d’étangs lumineux peuplés d’oiseaux migrateurs, cap à l’est !

Dans la lumière du Sud, c’est la Camargue qui se dessine au loin, dans un paysage plat où les platanes et les pins ont fait place à la salicorne rase. Le Canal du Rhône à Sète trace ses longues lignes droites, entre mer et étangs : la poésie de l’eau qui s’écoule dans un écrin maritime.




Dans ces immensités, une vie insoupçonnée foisonne, avec ses nombreux oiseaux qui font le charme de la région en hiver : mouettes et goélands, flamants roses, garzettes et hérons, et tant d’autres ! Et quel plus bel observatoire que le pont de l’Escondida.


Pour une réserve de biodiversité, alliant nature, mas ostréicoles et tourisme

Cette petite mer, poissonneuse et riche de sa conchyliculture, se découvre face à Bouzigues, entre les deux canaux. De là, le regard se porte inévitablement sur le Mont Saint Clair et « l’Ile Singulière », Sète, mais aussi, les jours de ciel clair, vers le sommet du Canigou voire les pics ariégeois. Mais aussi, plus près, vers les parcs à huitres qui structurent le paysage marin.

Sur cet Etang de Thau aux paysages ouverts, la navigation nous porte vers de petits ports cachés ou le phare des Onglous qui marque la fin du canal du Midi, à proximité de la base de voile des Glénans.



Alors, quel canal, quel Etang, ou mieux, quelle combinaison ? Partagez vos envies et nous construirons votre itinérance !






Commenti


bottom of page